vendredi 8 janvier 2010

La face caché de Margo de John Green

"Tu iras dans les ville de papier et tu n'en reviendras jamais."
- Ce graffiti, dis-je, si tu savais, Margo, le nombre de ces lotissements abandonnées dans lesquels je t'ai cherchée ton corps. J'ai vraiment cru que tu étais morte.
On se demande où les traducteurs vont chercher leurs idées, traduire Paper Towns par la Face caché de Margo n'est pas une réussite. D'autant que l'expression les villes de papiers eût très bien convenu à ce joli roman aussi prenant que poétique.
Le héros (et narrateur) du roman, Quentin est absolument, résolument et irréversiblement amoureux de sa voisine Margo Roth Spiegelman. Enfants ils se sont un peu cotoyés, ils ont même vécu une aventure mémorable. Mais depuis qu'ils sont au lycée, Margo semble ignorer Quentin. Alors que Margo est très populaire, Quentin ne fréquente que deux amis un peu marginaux. Jusqu'au soir où Margo vient chercher Quentin pour l'entraîner dans une réjouissante expédition punitive qui durera toute la nuit.
Son petit ami l'a quittée pour sortir avec l'une de ses amies, Margo se venge et offre à Quentin l'occasion de prendre sa revanche contre l'un des camarades qui l'a brimé durant ses années de collège. Rien que le récit de cette nuit vengeresse, durant laquelle Margo montre l'étendue de son imagination en matière de représailles organisée, vaut la lecture.
Le lendemain, Margo a disparu et Quentin comprend qu'elle lui a laissé des indices pour qu'il la retrouve. Commence alors une quête qui met au défi l'intelligence de Quentin et lui permet, en même temps de s'initier à la poésie.
Il y a longtemps que je n'avais pas lu un roman pour la jeunesse d'une telle densité. John Green est manifestement un écrivain de grand talent, son roman évoque quelques unes des grandes figures de la poésie américaine : Whitman, Melville, Emily Dickinson, Sylvia Plath (à qui l'on doit l'expression "Paper Towns"). Toutes ces références, l'éducation du narrateur à la vie et à l'amour, la figure idéalisée puis bien réelle de Margo font de ce roman une réussite totale. Le narrateur parvient aussi bien à nous entraîner au coeur d'une énigme palpitante qu'à nous toucher par la volonté de vivre qui émane de ses personnages.

John Green, La Face cachée de Margo, Scripto, Gallmard, 2009.

Niveau : 3e

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire