mardi 19 octobre 2010

Ouvertures de contes


Trois débuts de conte

Extrait n°1
Un homme avait un âne qui avait déjà depuis si longtemps porté des sacs au moulin que ses forces s’y étaient épuisées et maintenant lui manquaient ; il devenait de plus en plus incapable de travailler. Le maître songea alors à se faire l’économie du fourrage mais l’âne, sentant que le vent avait mal tourné , se sauva et partit vers la route de Brême.
Les musiciens et la fanfare de Brême "Etonnants classiques", GF, p.80.

Extrait n° 2
Il y avait dans le temps, un roi et une reine qui se répétaient chaque jour : « Ah si seulement nous avions un enfant ! » mais ils n’en avaient toujours pas. Un jour que la reine était au bain, il advint qu’une grenouille sauta de l’eau pour s’avancer vers elle et lui parler :
- Ton vœux sera exhaussé lui annonça-t-elle, avant un an tu mettras une fille au monde.
Grimm, La Belle au bois dormant, « Etonnants classiques », GF, p.104.

Extrait n° 3
Ils étaient deux frères, mais l’un était riche et l’autre pauvre ; et le riche ne donnait jamais rien au pauvre qui vivait misérablement en faisant le commerce du blé, si difficile et aléatoire qu’il lui arrivait souvent de n’avoir rien à donner à manger à sa femme ni à ses enfants. Un jour qu’il traversait une forêt dans sa carriole, il aperçut sur la lisière un gros mont chauve qu’il n’avait jamais vu à cet endroit aussi fut-il tout étonné, pour le regarder à son aise.
Grimm, Le Mont Chauve, « Etonnants classiques », GF, p.154.

Trois ouvertures de contes qui nous permettent de constater que dans un conte

- Espace et temps ne sont pas vraiment définis
- La situation initiale nous met en présence de personnages confrontés à un problème
- La situation initiale est bousculée, rompue, perturbée par un élément perturbateur généralement au passé simple.
- On distingue parfois déjà des éléments merveilleux.

A vous de faire la même chose en restant dans l'univers du conte : pas de portable, de compétition équestre, d'extra-terrestre... Vous imaginez une situation initiale et un élément perturbateur qui tiennent en un paragraphe.

La Belle au bois dormant d'Edward Burne Jones



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire