vendredi 7 janvier 2011

Enid en BD


Si vous avez aimé le roman vous aimerez la BD. L'univers des soeurs Verdelaine, cinq orphelines qui, sous la houlette de leur aînée, Charlie, affrontent les aléas de l'existence est ici parfaitement restituée. Tout y est : l'univers enchanté de la Vil'Hervé, cette villa perdue au fond de l' "impasse de l'Atlantique" qu'habitent nos cinq héroïnes depuis la mort de leur parents, les fantômes décontractés des dits parents qui surgissent à l'improviste pour donner un conseil, ou réconforter leur progéniture laissée à elle-même, les souterrains qui, partant du vieux puits conduiront Enid aux tombes de ces Tristan et Yseut moderne que sont les époux Auberjaunois.
Cati Baur a conservé quand elle l'a pu, les dialogues de Malika Ferdjoukh; insérant des passages narratif dans sa BD, elle l'apparente à ce genre nouveau qu'est le roman graphique à la Posy Simmonds. Elle maîtrise parfaitement cadrages et angles de vue, son dessin soutient donc de façon efficace la narration. Et comme elle réalise, elle même ses couleurs - le cas n'est pas si fréquent en BD - , l'album s'avère particulièrement soigné. La couverture rend particulièrement bien notre ciel breton et les scènes nocturnes, assez nombreuses - Enid est un peu l'héritière du Club des cinq, ce groupe d'enfants qui de puits en souterrains a enchanté la génération de vos parents - sont particulièrement réussies. On attend donc avec impatience la suite et on encourage Cati Baur. Lien vers son blog :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire