lundi 24 décembre 2012

Un poème de T. Gautier pour Noël

Publié d'abord en revue sous le titre, le "Jésus des neiges" (1863), le poème sera intégré à Emaux et camés et intitulé "Noël" dans les dernières éditions. Gautier y a recours à son vers fétiche, l'octosyllabe et ne craint pas l'imagerie d'Epinal : nostalgie, ironie ? Sait-on jamais avec le facétieux Théophile?

Le ciel est noir, la terre est blanche ;
— Cloches, carillonnez gaîment ! —
Jésus est né ; — la Vierge penche
Sur lui son visage charmant.

 Pas de courtines festonnées
Pour préserver l’enfant du froid ;
Rien que les toiles d’araignées
Qui pendent des poutres du toit.

 Il tremble sur la paille fraîche,
Ce cher petit enfant Jésus,
Et pour l’échauffer dans sa crèche
L’âne et le bœuf soufflent dessus.

La neige au chaume coud ses franges,
Mais sur le toit s’ouvre le ciel,
Et, tout en blanc, le chœur des anges
Chante aux bergers : « Noël! Noël! ».
 '
 Théophile Gautier, Emaux et camées, 1872.

Ill; : Nativité (Adoration des bergers) d'Hugo Van der Goos

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire