vendredi 2 juillet 2010

Coeur d'Encre de Cornelia Funke

Vous me suivez quand je commence? et bien continuez, les amis! sur un thème un peu - beaucoup - plus joyeux que le précédent... Coeur d'Encre de Cornelia Funke

Meggie, douze ans, vit en Italie avec son père. Elle est heureuse, simplement, au milieu de leur petite maison remplie de livres. Car les livres, c’est tout pour elle; comme pour Mo, son père. Les livres sont des amis qui vous murmurent à l’oreille. Où bien est-ce nos deux héros qui font murmurer les livres ? Meggie n’y a jamais pensé. Elle se contente du bonheur présent sans en demander plus. Si, peut-être, elle demande une mère. Car la sienne a disparue d’une façon étrange… et Mo refuse de lui livrer ce secret, il le garde. Jusqu’à cette nuit où un inconnu arrive. « Va au lit Meggie », lui dit son père, avant de s’enfermer dans son cabinet, avec le mystérieux homme. Mais qui voudrait aller se coucher dans de pareilles circonstances ? Surement pas la jeune fille. Se rêvant héroïne d’un de ses livres qu’elle adore, elle écoute à la porte. Mais elle ne comprend pas ce qui s’y dit : qui est Capricorne ? Et doigt et poussière ? Quel est ce livre qu’ils cherchent tous ? Elle ne le sait pas encore, mais cette nuit va changer le cours de sa vie, l’entrainant dans un monde qui est bien le sien, le notre mais qui, pourtant, est absolument différent… un livre mêlant avec brio amour et amitié, rêve et réalité.

Mon avis : qui pourrait penser qu’on entre si vite dans un livre ? Un livre qui ne paye pas de mine est qui pourtant est un vrai trésor. Une histoire merveilleuse où certains rêves feraient mieux de ne pas devenir réalité… je l’ai lu deux fois, et chaque fois je me suis retrouvée prise au piège de ces mots qui s’enchaînent avec tant de facilité, forgeant une histoire à la fois drôle et fantastique, pleine de rebondissements inattendus.

Info : un film est sortit l'année dernière , adapté du livre... voici la bande annonce... (j'ai beaucoup aimé le film lui aussi...)
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18849990&cfilm=118342.html

Alice Dégremont.

Niveau : Collège

Chante Luna de Paule du Bouchet

Varsovie, 1939. Luna est juive. Et alors ? Cela ne la rend pas différente des autres : elle a deux bras, deux jambes, deux yeux… rien d’exceptionnel. Ou si ! Elle a sa voix. Cette voix si belle, si douce. Elle aime chanter plus que tout, c’est sa passion, sa vie. Mais quand les Allemands entrent dans la ville, tout change : très vite, un mur est construit autour de la cité. Soit disant pour arrêter une épidémie, en réalité pour enfermer les Juifs qui y vivent. Varsovie devient un ghetto où l’on parque les hommes comme des animaux, simplement à cause de leur religion. Des dizaines entrent chaque jour mais personne n’en sort. Commence alors la privation, la maladie. Et à seulement 14 ans, Luna voit ses amis mourir décimés par les épidémies. Mais elle ne supporte pas de rester immobile, de regarder les autres s’éteindre autour d’elle. Alors, dans le cauchemar qu’est devenue sa vie, elle prend une décision : elle veut rentrer dans la résistance avec les deux seules armes qu’elle possède, sa voix et volonté de vivre et d’aimer. Et malgré les désillusions, malgré les épreuves, Luna garde espoir…
Avis personnel : Il y a des livres dont on ne sort pas indemne. Celui-ci en fait partie. Tant de roman ont été publié sur les juifs, sur les horreur de leur persécution. Mais celui-ci ne leur ressemble pas car il ne se complait pas dans l’évocation du malheur. Évidemment, il y a des passages qui nous font pleurer. Mais on continue à lire parce que cette fille, Luna, elle est comme nous tous et elle veut continuer de vivre, continuer de croire au bonheur. Alors entre larme et rire on la suit dans ses moments de doutes mais aussi dans ses moments de joie car il y en a. Un roman fort et juste, qui nous donne envie de vivre.

Alice Dégremont
Niveau : Collège