vendredi 2 juillet 2010

Chante Luna de Paule du Bouchet

Varsovie, 1939. Luna est juive. Et alors ? Cela ne la rend pas différente des autres : elle a deux bras, deux jambes, deux yeux… rien d’exceptionnel. Ou si ! Elle a sa voix. Cette voix si belle, si douce. Elle aime chanter plus que tout, c’est sa passion, sa vie. Mais quand les Allemands entrent dans la ville, tout change : très vite, un mur est construit autour de la cité. Soit disant pour arrêter une épidémie, en réalité pour enfermer les Juifs qui y vivent. Varsovie devient un ghetto où l’on parque les hommes comme des animaux, simplement à cause de leur religion. Des dizaines entrent chaque jour mais personne n’en sort. Commence alors la privation, la maladie. Et à seulement 14 ans, Luna voit ses amis mourir décimés par les épidémies. Mais elle ne supporte pas de rester immobile, de regarder les autres s’éteindre autour d’elle. Alors, dans le cauchemar qu’est devenue sa vie, elle prend une décision : elle veut rentrer dans la résistance avec les deux seules armes qu’elle possède, sa voix et volonté de vivre et d’aimer. Et malgré les désillusions, malgré les épreuves, Luna garde espoir…
Avis personnel : Il y a des livres dont on ne sort pas indemne. Celui-ci en fait partie. Tant de roman ont été publié sur les juifs, sur les horreur de leur persécution. Mais celui-ci ne leur ressemble pas car il ne se complait pas dans l’évocation du malheur. Évidemment, il y a des passages qui nous font pleurer. Mais on continue à lire parce que cette fille, Luna, elle est comme nous tous et elle veut continuer de vivre, continuer de croire au bonheur. Alors entre larme et rire on la suit dans ses moments de doutes mais aussi dans ses moments de joie car il y en a. Un roman fort et juste, qui nous donne envie de vivre.

Alice Dégremont
Niveau : Collège

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire