dimanche 24 mars 2013

Séraphita de Balzac

 Les manuels d'histoire ont tendance à faire de Balzac l'initiateur du réalisme et la dimension romantique de son oeuvre échappe généralement à l'histoire littéraire. La lecture d'un ouvrage que j'ai lu récemment (Balzac occulte, http://www.ecoledeslettres.fr/blog/litteratures/balzac-occulte-danne-marie-baron/ ) m'a amené à considérer l'illustre romancier d'un autre oeil et m'a donné envie de lire des oeuvres un peu moins connues que le Père Goriot. Séraphita fait partie de ces romans étranges dans lesquels on chercherait en vain la moindre trace de réalisme.
L'action a lieu en Norvège dont Balzac décrit les fjord avec passion, de manière à nous faire sentir à quel point les paysages grandioses du nord favorisent la communication de l'homme avec la nature. Le premier chapitre nous montre une jeune fille, Minna en train de gravir les pentes d'une montagne en compagnie d'un mystérieux Seraphituus, beau jeune homme et unique descendant d'une longue lignée de nobles venus s'installer dans son village. Le deuxième chapitre nous met en présence de Wilfrid qui rend visite à Seraphita, belle jeune femme et unique descendante d'une longue lignée de nobles venus s'installer dans son village.
Le chapitre qui expose la doctrine de Swedenborg, un célèbre occultiste du XVIIIe, est certes un peu long mais le roman possède un charme indéniable et permet d'appréhender Balzac sous un jour tout à fait nouveau. Qui est Seraphituus-Seraphita? Une créature hautement spirituelle en train de se métamorphoser en ange...
l'ouvrage n'est plus disponible en livre de poche, on le trouve dans la collection "Les Introuvables" de chez L'Harmattan, ou sur le net
http://www.ebooksgratuits.com/details.php?book=2196

Niveau : Lycée

vendredi 1 mars 2013

Muse de J. O'Connor

Joseph O'Connor est un romancier irlandais contemporain - pour l'anecdote, il est aussi la frère de la chanteuse Sinead O'Connor. Avec Muse, il produit l'un de ses meilleurs romans. On en voudra un peu au traducteur d'avoir rendu le joli titre original, Ghost Light, par Muse mais on admet qu'il rend ainsi hommage à l'héroïne Molly Algood dont le nom de scène était Maire O'Neill.
Le romancier nous raconte les derniers jours de cette femme, vieille actrice alcoolique et délaissée qui vit d'expédients, enregistrant des pièces radiophoniques ou vendant les derniers manuscrits de son amant John Millington Synge (Prononcer sing). Car au coeur du livre, il y a surtout cette passion : Molly se souvient des instants passés en compagnie de Synge qui participait alors à l'aventure de l'Abbaye theatre.
Méditation sur le temps qui passe, réflexion sur la création artistique, récit d'une passion impossible, Muse est un roman fort qui dresse un beau portrait de John Millington Synge, auteur d'une pièce devenue mythique, Le Baladin du monde occidental et mort trop tôt, à trente sept ans en 1909..

Niveau : Lycée