samedi 17 octobre 2009

Résumer un texte narratif

Pour résumer un texte narratif

a. Eléments de méthode
- Lire attentivement le texte et sélectionner les informations importantes, nécessaires à une restitution fidèle de l’histoire.
- Rédiger son résumé en évitant de reprendre les expressions du texte, toutes les formes de reformulations sont à exploiter (synonymie, périphrases…)
- On préférera le présent au système imparfait / passé simple dont on peut difficilement utiliser les valeurs dans un texte court.
- On peut respecter l’énonciation du texte (« je » si le narrateur utilise la première personne) on peut aussi rédiger l’ensemble à la troisième personne, par souci de clarté.

b. Exemple : Une histoire de fantôme résumé

Le narrateur qui a séjourné chez le colonel de P. a pu observer la famille ; le colonel, sa femme, une vielle gouvernante et ses deux filles : l’aînée, Augusta, une blonde pleine de vivacité et la cadette Adelgunde, une jeune fille pâle et mélancolique que tout le monde semble protéger. On l’oblige notamment à se coucher tous les jours à huit heures, la mère expliquera au narrateur qu’elle a des accès de fièvre réguliers.
Lors d’une visite ultérieure, le narrateur apprend ce qui a causé l’étrange maladie d’Adelgunde : le soir de ses quatorze ans alors qu’elle fêtait son anniversaire avec des amies, jouant à imiter des créatures surnaturelles, elle a entraîné ses compagnes au fond du jardin et, à neuf heures précises, une « dame blanche » est apparu. Elle était seule à la percevoir et a fini par s’évanouir. Depuis ce jour, elle aperçoit chaque soir à neuf heures la même apparition. Chacun pense désormais qu’elle est folle.
Le père fait alors appel à un médecin qui, persuadé que le fantôme est imaginaire, propose de retarder les horloges d’une heure sans le révéler à Adelgunde. Le soir de l’expérience, à neuf heures, alors que la pendule marque huit heures Adelgunde voir le fantôme que personne ne voit, elle lui tend une assiette que la dame blanche repose sur la table. Madame de P. et Augusta s’évanouissent.
Mme de P. mourra peu après quant à Augusta, elle sombrera dans la folie se prenant pour la dame blanche. Le colonel est tué à la bataille de W. et Adelgunde délivrée de son fantôme veille sur sa sœur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire