jeudi 22 mars 2012

Quand vous serez bien vieille...

En 1578, Ronsard est un poète reconnu. Le Prince des poètes" travaille pour les grands de la cour. Catherine de Médicis lui commande un recueil de poèmes destinée à "consoler" sa suivante, Hèlène de Surgères qui vient de perdre un officier dont elle était amoureuse, à la guerre.



Quand vous serez bien vieille, au soir,
[à la chandelle,
Assise auprès du feu, dévidant (1) et filant,
Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant :
Ronsard me célébrait du temps que j'étais belle.

Lors (2), vous n'aurez servante oyant (3) telle nouvelle,
Déjà sous le labeur à demi sommeillant,
Qui au bruit de mon nom ne s'aille réveillant,
Bénissant votre nom de louange immortelle.

Je serai sous la terre et fantôme sans os :
Par les ombres myrteux (4) je prendrai mon repos :
Vous serez au foyer une vieille accroupie,

Regrettant mon amour et votre fier dédain.
Vivez, si m'en croyez, n'attendez à demain :
Cueillez dés aujourd'hui les roses de la vie.

Ronsard, Les Sonnets pour Hélène, 1578.


1. Dévider : Dérouler le fil.
2. Lors : Alors.
3. Oyant : Entendant.
4. Myrteux : Adjectif inventé par Ronsard et qui provient de myrte (l'arbre dédié à Vénus).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire