lundi 7 octobre 2013

Le roman au XIXe

Théophile Gautier
1/ Le roman romantique
Au début du XIXe siècle, le roman évoque les tourments de l'âme. Après la longue période classique qui rejetait l'individualité et l'expression des sentiments personnels, les romanciers évoquent la mélancolie dont souffrent de jeunes héros. C'est le cas du René de Chateaubriand, de l'Oberman de Senancour et, plus tard de La Confession d'un enfant du siècle de Musset.
C'est l'influence de Walter Scott qui détermine les romanciers français à se tourner vers l'histoire, Victor Hugo publie Notre Dame de Paris en 1831. Alexandre Dumas remporte un succès durable avec ses romans historiques en particulier les Trois mousquetaires (1844). Alfred de Vigny, Théophile Gautier écriront aussi des romans historiques.
Les Trois Mousquetaires
Les Contes d'Hoffmann qui ont remporté un vif succès conduisent romanciers et nouvellistes sur la voie du fantastique : Balzac avec La Peau de Chagrin, Gautier, Dumas et Mérimée écrivent de nombreux contes fantastiques.
En Angleterre, Mary Shelley crée un véritable mythe avec Frankenstein et les soeurs Brontë composent dans Jane Eyre et Les Hauts de Hurle-Vent des personnages tourmentés aux destins extraordinaires.

2/ Les précurseurs du réalisme
Balzac et Stendhal évoquent dans leurs romans la société de la restauration. Le Rouge et le Noir (1830) est le portrait d'un jeune homme ambitieux qui veut réussir dans la société en devenant prêtre (le noir) ou officier (le rouge de l'uniforme). Balzac représente tous les milieux de la société dans la "Comédie humaine". En Angleterre les
Affiche annonce de Germinal
romans de Dickens qui évoquent les malheurs des faibles ont un impact sur la société, tout comme les Misérables de Victor Hugo en France.

3/ Réalisme et naturalisme
Avec les romans de Flaubert, l'intrigue devient secondaire et le romancier dépeint des personnages communs aux destins ordinaires (Madame Bovary, 1857). Maupassant le suit dans cette voie (Une vie, 1883) et dépeint dans Bel ami un personnage d'arriviste.
Emile Zola qui sera le chef de file de l'école naturaliste considère le roman comme une expérience scientifique et décide de montrer comment l'hérédité exerce son influence sur une famille du second empire, les Rougon Macquart. Nombre de ses romans (L'Assommoir -1876- , Germinal - 1885 -l, La Bête humaine - 1890) obtiennent de grands succès.

4/ La littérature pour enfants
Ill. de L. Rhead, L'Île au trésor
En France, l'éditeur Hetzel veut instruire par le biais de romans à rebondissements. Il lance la carrière de Jules Verne qui ira de succès en succès avec des romans d'aventures ou d'anticipation (Vingt mille lieues sous les mers, 1870).
En Angleterre, Lewis Carroll remporte un succès considérable avec l'univers onirique d'Alice (Alice au pays des merveilles, 1865) et Stevenson qui ne destinait pas spécialement son Île au trésor (1883aux enfants rencontre un succès durable avec ce classique de l'aventure. Rudyard Kipling prolonge la tradition du roman d'aventures avec les récits du Livre de la jungle (1896) ou Kim.
Aux Etats-Unis, Mark Twain invente la figure légendaire de Tom Sawyer, orphelin débrouillard et vantard qui incarne les valeurs de l'Amérique.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire