mercredi 12 mars 2014

Harry Potter à l'école de la philosophie

Harry Potter a déjà fait couler beaucoup d’encre. Je ne songe pas aux milliers d’articles qui lui ont été consacrés dans la presse mais seulement aux commentaires, plus ou moins heureux, qu’il a suscités. Le premier essai notable aura été celui d’Isabelle Smadja, Harry Potter ou les raisons d’un succès. L’auteure passait aux cribles de la philosophie, de la psychanalyse et de la sociologie les quatre premiers volumes de la série. Isabelle Cani dans Harry Potter ou l’anti Peter Pan se livrait à une comparaison astucieuse entre les deux personnages éponymes, montrant que Peter Pan préfigurait le culte de l’éternelle jeunesse qui agite notre époque tandis qu’Harry Potter, après un long cheminement vers l’âge adulte, en assumait pleinement les contraintes et les valeurs.
L’essai de Marianne Chaillan, Harry Potter à l’école de la philosophie, publié dernièrement chez Ellipses confirme en partie cette thèse d’Isabelle Cani et démontre une nouvelle foi, si besoin en était, la richesse d’une œuvre qui, tout en s’inscrivant pleinement dans notre temps, a su intégrer de façon ludique les héritages philosophiques et culturels de la civilisation occidentale.
La suite sur
http://saintdenysgarneau.blogspot.fr/

Niveau : Terminale

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire