dimanche 23 janvier 2011

La poésie au XIXe

1/ Le romantisme

Les poètes romantiques se regroupent autour de Victor Hugo qui sera le chef de file du mouvement.
Ils sont enthousiasmé par la poésie lyrique de Lamartine qu’ils prennent pour modèle. Ils composent des poèmes mélancoliques qui exploitent le thème du mal dusiècle Ils introduisent des thèmes nouveaux : l’exotisme et le rêve .

Les romantiques apportent peu d’innovation dans la forme ; Victor Hugo revendique le triètre , un alexandrin à trois accents.

Lamartine

Les Méditations poétiques

1820

Vigny

Poèmes antiques et modernes

1826

Hugo

Les Orientales
Les Rayons et les ombres

1829
1840

Nerval

Odelettes
Les Chimères

1834
1854

Musset

Poésies Nouvelles

1850

2/ Le Parnasse

Les Parnassiens refusent les excès du lyrisme et préconisent une poésie impersonnelle . Ils recherchent des formes parfaites, évoquent des paysages lointains ou des scènes historiques.

Gautier

Emaux et Camés.

1852

Leconte de Lisle

Poèmes antiques
Poèmes Barbare

1852
1862

Heredia

Les Trophées

1893

3/ Le symbolisme

Les symbolistes, inspirés par Baudelaire recherchent les correspondances entre le monde d’ici-bas et le monde spirituel . Ils refusent le réalisme et le goût des parnassiens pour une poésie formelle.

Le paysage exprime leurs états d’âme et les symbolistes privilégient la musicalité.

Le grand poète symboliste est Mallarmé (Poèmes, 1899) ; Rimbaud, Verlaine et Tristan Corbière se rapprochent du mouvement sans y adhérer.

Verlaine

Poèmes saturniens
Fêtes galantes
Romances sans parole

1866
1869
1874

Rimbaud

Une Saison en Enfer
« Voyelles », « Oraison du soir », « Les Assis », « Les Effarés », « Les Chercheuses de poux », « Le Bateau ivre » seront publiés dans Les Poètes maudits de Velaine

1873

1884

Corbière

Les Amours jaunes

1873

Les symbolistes (Verhaeren en particulier) utilisent le vers libre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire